Accueil > Décembre 2016 / N°38

Le rugby grenoblois à l’heure américaine

Au FCG, le club de rugby grenoblois, on innove : le nouveau président s’appelle Eric Pilaud, et habite à Los Angeles. Ce quinquagénaire préside là-bas une boîte dénommée Innovista Sensors, développant toutes sortes de capteurs, contrôleurs, actionneurs pour l’industrie des transports ou de l’armement. Des finalités qui correspondent très certainement aux fameuses « valeurs du rugby ». Bref, les rugbymen grenoblois sont donc dirigés par un businessman qui vit à 10 000 kilomètres d’eux. Joli drop, mais ça ne fait pas peur au nouveau président qui tente de rassurer : « Je suis tous les matchs en direct ! J’ai Bernard, Marc, Michel, ou Andrew [NDR : ses sous-fifres] après chaque match par sms ou téléphone » (lesportdauphinois.com, 28/09/2016). Et les surcoûts de téléphonie sont compensés par un budget moindre pour la troisième mi-temps. Encore mieux : «  Je suis au club tous les jours, au moins trois heures par jour ! Sauf qu’au lieu d’y passer en voiture j’y passe en vidéo-conférence » (France Bleu, 7/10/2016). Quelle formidable époque, où on peut «  être au club tous les jours » par vidéo-conférence. Voilà en tout cas peut-être une idée pour le FCG : si lui aussi se met à jouer ses matchs par vidéo-conférence, peut-être aura-t-il plus de chances de gagner ? Ou alors, peut-être doit-il s’inscrire dans le championnat américain ?