Accueil > Mai / Juin 2013 / N°20

La ville entière numérisée

La mairie de Grenoble poursuit méthodiquement son objectif : faire en sorte que la camelote électronique soit à tout prix indispensable pour chaque geste de la vie quotidienne. Il faut bien trouver des débouchés pour l’industrie microélectronique de la région, et peu en importe le sens. Le Daubé (16/03/2013) nous informe avec son empathie naturelle pour ce genre de projet que la mairie vient de lancer « MonGroom.fr », une nouvelle «  plateforme multiservice du territoire » qui permettra de « payer son abonnement Tag, son stationnement, son abonnement de bibliothèque, son entrée au musée, régler la cantine mais aussi obtenir des informations concernant la vie de la cité ». Concrètement «  des puces NFC vont pousser un peu partout à Grenoble et dans l’agglo », à commencer par La Bastille - le plus grand espace vert de la ville servant à tester cette innovation technologique. Pour la modique somme de 1,3 million d’euros (financés par la Métro, la ville et l’État) «  tout Grenoble sera dans votre smartphone », à part sans doute l’essentiel, c’est-à-dire ce qui reste d’humain et d’authentique, et qui n’est par définition pas numérisable. «  ‘‘Travailler sur cette technologie, c’est travailler sur l’identité numérique’’ explique un technicien ». Et on parie que la mairie va se servir de cette soi-disant « identité numérique » pour faire sa communication plutôt que de devoir composer avec la véritable identité des lieux, beaucoup moins contrôlable.