Accueil > Mai / Juin 2013 / N°20

Petit Daubé ordinaire

On le répète : oui Le Daubé est toujours la propriété du Crédit Mutuel (via le groupe Ebra) même si cela n’est nullement mentionné dans ses pages. Le problème de Michel Lucas, le PDG du Crédit Mutuel ? C’est qu’il en fait trop. Le 1er mars 2013, Le Daubé publie un article à la gloire du Crédit Mutuel et on y apprend que «  le groupe (Crédit Mutuel CIC) compte désormais 23,8 millions de clients, soit 300 000 de plus qu’en 2011, et gère une épargne de 506,9 milliards d’euros, en progression de 9,7 % ». Whaou ! Et d’enchaîner : « Le groupe CM11-CIC a conforté sa solidité en 2012 malgré les turbulences des marchés, des taxes nouvelles et une croissance globale atone en Europe ». Trop fort le Crédit Mutuel ! Michel Lucas le disait lui-même : « Un journal c’est un compte d’exploitation » (n°21 de la revue XXI). L’article du Daubé poursuit : «  Un dirigeant d’entreprise est là pour s’adapter aux lois nouvelles. ‘‘Mais les politiques ne doivent pas oublier que nous finançons les PME-PMI françaises (…)’’ commente le président Michel Lucas ». Et oui, un journal ça sert aussi à s’auto-interviewer aurait pu ajouter «  son président ». Cerise sur le Crédit Mutuel : cet article à la gloire des résultats de la banque a été publié dans sept autres journaux (Le Progrès, Les DNA, Vosges Matin, Le Républicain Lorrain... [1], appartenant tous évidemment à Michel Lucas. Un conseil : pour défendre ses intérêts dans un journal dont on est le patron, discrétion vaut mieux que communication.

Notes

[1Voir sur le site d’acrimed.org