Accueil

Articles de ce numéro

  • Edito

    Oui on sait. Vous allez vous dire, elle est pourrie cette caricature. Sarkozy grimé en Pétain, avec Hortefeux à ses côtés, vraiment c’est fait et refait, pitoyable, bas. C’est vrai. Mais surtout, n’allez pas y voir une quelconque comparaison. On ne voudrait surtout pas insinuer que le rôle de Sarkozy pourrait ressembler à celui du Maréchal du régime de Vichy.

  • « La police française protège la police »

    Il y a deux France. Celle de Neuilly-sur-Seine, de Corenc et des beaux quartiers. Celle de Liliane Bettencourt, plus riche femme de France mouillée dans une histoire de conflit d’intérêts, « affreusement choquée » après la perquisition ayant eu lieu à son domicile le premier septembre dernier, alors que celle-ci s’est déroulée en toute courtoisie : « La brigade financière m’a demandé ce matin par téléphone si j’acceptais une perquisition de mon domicile. » (Le Monde, 1/09/2010)
    Et puis il y a la France de la Villeneuve, de Villiers-le-Bel et de tous ces grands ensembles honnis. Là ou les perquisitions ne se déroulent pas après une demande téléphonique, mais avec portes défoncées, violences, mépris, humiliations verbales.

  • Après la bataille de la Villeneuve

    Grenoble superstar de l’actu de l’été ! Grenoble fait les gros titres des journaux ! Grenoble fait l’ouverture des journaux télévisés ! Grenoble, on en parle même dans le New York Times et sur Aljazeera ! Il aura suffi de trois jours « d’évènements » pour que le nom de la capitale des Alpes fasse le tour de la planète.

  • Grenoble bafouée, Grenoble brûlée, mais Grenoble réhabilitéé

    Bande dessinée.

  • La municipalité grenobloise découvre les Roms

    350 à 500 Roms, majoritairement de nationalité roumaine, vivotent dans la cuvette grenobloise, principalement grâce à la manche ou de petits boulots au black. Ces migrations ne sont pas nouvelles, elles datent d’une dizaine d’années. La réprobation des mesures sarkoziennes anti-Roms et le coup de projecteur médiatique sur cette population ont soudainement rendu la municipalité grenobloise moins aveugle.
    Durant un mois, Le Postillon a posé ses fesses dans le canapé d’un squat du quartier Stalingrad à Grenoble en compagnie de Roms.

  • La culture comme vitrine - Fontaine travaille son image

    A Fontaine, ça démolit, ça bétonne. Pelleteuses et grues font partie intégrante du paysage. Politiciens, gestionnaires de « l’aménagement du territoire » et magnats de l’immobilier continuent de nous infliger leur incessant ravalement de façade, au profit – c’est le cas de le dire – d’une ville toujours plus aseptisée.

  • Grenoble, la ville du discours

    Devinez qui a prononcé ces mots ?
    « Mes chers amis, En cette journée consacrée à la France, les acclamations qui montent vers Elle prouvent que vous avez foi en son destin et que vous êtes prêts à tous les sacrifices pour assurer son relèvement. La tâche est rude. Je m’en aperçois chaque jour. Mon oeuvre et celle de mon gouvernement ne sont pas toujours exemptes de critique. On se plaint des tracasseries de certaines administrations et du peu de courtoisie des fonctionnaires. Le gouvernement doit en (...)

  • La Résistance n’est pas éternelle

    Tout le monde le sait : Sarkozy a prononcé le 30 Juillet à Grenoble un discours devenu depuis célèbre pour sa radicalité sécuritaire. Nombre de socialistes ou de verts se sont depuis indignés que le nom de Grenoble soit associé à une parole xénophobe, en faisant notamment valoir que Grenoble avait été une grande ville résistante pendant la seconde guerre.

  • Courrier d’un lecteur

    Un conseil, les jeunes, n’emmenez plus le chien pisser sur le réverbère près du jet d’eau, en face de la gare ; vous vous feriez pincer ; ils ont mis une caméra dessus. C’est recta l’amende pour incivilité canine !

  • Grenews, quand le journalisme n’a pas de futur

    Un travail universitaire médiocre sur le Daubé nous est tombé dans les mains. Une chercheuse en Sciences de l’information et de la communication s’est intéressée à Grenews, le rejeton branché du Daubé. (Cf Le Postillon n°4) Elle est allée interroger les journalistes de ce « bi-media », produit médiatique hybride qui associe un hebdomadaire gratuit et un site Internet...

  • 20 minutes de pub

    20 minutes Grenoble, c’est la nouvelle gazette locale lancée en juin dernier. Ce gratuit, entièrement financé par la publicité, est produit par l’éditeur norvégien Schibsted, qui sévit depuis plus de 10 ans dans toute l’Europe.

  • Un bon plan s’éteint, une galerie marchande s’éveille

    Les puces de Grenoble, la caverne d’Ali Baba des sans-trop-de-sous et des fans de recyclage, ont quitté le parking de l’Intermarché de l’Esplanade, où elles se déballaient tous les dimanche matins. Destination : le parking de l’Intermarché de l’espace Comboire, obligeant les amateurs à posséder une voiture pour chiner.