Actualités

  • Le Postillon n°48 (décembre 2018 - janvier 2019) est sorti ! Lisez-le, mais surtout achetez-le

    le cadeau qui fait la différence

    « Jean-René, comment tu savais ? ». Cette phrase, Jean-René ne l’avait jamais entendue. Et pourtant, c’est justement ce qui va se produire le 25 décembre 2018 lorsqu’il va offrir à sa belle-sœur, son frère et sa tante un abonnement pour 10 numéros du Postillon (2 ans). Car oui, tout le monde aime Le Postillon ! Et tout ça pour 30 euros ! Pour réussir tous vos cadeaux, soyez malin comme Jean-René et ayez le réflexe Postillon. 30 euros c’est également le prix de la collection quasi complète des anciens numéros du Postillon (hors numéros 0, 1, 2, 3, 4, 5, 9, 10, 11, 18, 26). Pour vos proches, pour Grenoble, pensez-y.

    Et même le livre Pourquoi le Daubé est-il daubé ? pour 5 euros seulement.

    En exclusivité cette année, des t-shirts de seconde main sérigraphiés par nos soins sont disponibles dans nos locaux, au prix de 10 euros. Venez en choisir un lors de nos permanences tous les mardis de 10h à 18h non-stop.

Derniers articles en ligne

  • Vallini toujours plus audacieux

    Vallini toujours plus audacieux
    Après avoir soutenu les candidats du parti socialiste jusqu’au bout des législatives, l’ex sous-ministre André Vallini a cofondé début juillet « Démocratie vivante », un « club de réflexion pro-Macron de gauche ». Vallini, il aurait peut-être rejoint le maquis en 45 après mûr examen.
    Vallini retourne au bordel
    Élu sénateur en 2011, Vallini regrettait quelques mois après devant un micro indiscret qu’ « il ne se passe rien » au Sénat, ce « bordel des années 30 ». Et (...)

  • Pot de départ à Saint-égrève

    Après huit années à la direction du CHS de Saint-égrève (l’hôpital psychiatrique), Pascal Mariotti est promu à la tête de l’hôpital du Vinatier à Lyon. Ce candidat PS malheureux à la mairie de Moirans, proche du député Olivier Véran, aurait fait un parfait conseiller ministériel aux restrictions de budget dans un gouvernement en panne. Hélas pour lui, Véran - pressenti pour être ministre de la Santé - est resté simple député.

  • Libérez les piétons enfermés dans les voitures !

    Demander aux cyclistes de respecter le code de la route, c’est un peu comme demander aux promeneurs de passer le permis de chasse pour circuler en forêt.

  • Retour de la saison des caméras

    Après avoir promis de démonter les caméras de surveillance avant leur arrivée au pouvoir, Piolle s’était rebiffé et avait assuré qu’aucun nouvel engin de surveillance ne serait installé sur la voie publique. Et pourtant : en plein cœur de l’été, un nouveau mât, puis une nouvelle caméra toute belle ont poussé en plein milieu de la place Saint-Bruno. Le tout, bien entendu, sans aucune annonce ni information. Un petit problème de dissonance entre les annonces et les (...)

  • La noix connectée : Sylha

    116 ans après la création du concours Lépine, le fameux concours français d’inventions, Le Postillon lance son propre challenge, dénommé le concours de la noix connectée. À chaque numéro, nous honorerons l’innovation grenobloise la plus stupide du moment, celle qui pique le bon sens et la décence ordinaire. Les postulants étant chaque jour plus nombreux, la sélection d’un seul lauréat est un combat acharné ; aussi réclamerons-nous votre indulgence.

  • Les ultra-traileurs ont besoin d’hélicos

    Pour faire le beau devant les appareils photo avec sa belle tenue fluo ultra-lègère, il y a du monde, mais pour faire quelques portages « à l’ancienne », il n’y a plus personne.

  • Un Iphone, une balle

    Car demander aux promeneurs de participer à la baisse des accidents de chasse, c’est un peu comme demander aux cyclistes de moins se faire renverser par des voitures : ça occulte le fait que certains ont un flingue (ou une bagnole) et les autres pas.

  • Un Yoga du rire pour faire passer les ordonnances ?

    Du 5 au 7 octobre prochain, Grenoble accueillera le 21ème congrès national des Femmes chefs d’entreprise. Entre une visite de Minatec et une soirée à la Belle électrique, les patronnes auront droit à une journée de conférences et d’ateliers autour de la « santé du dirigeant d’entreprise ». Pendant que les conjoints de ces dames pourront jouer au golf à Saint-Quentin-sur-Isère ou visiter les caves de la Grande Chartreuse, les dirigeantes d’entreprise suivront un « réveil musculaire » avec des rugbywomen, (...)

  • Qu’il est beau mon glacier !

    Cet été, une brève de l’AFP nous a appris que la station des Deux Alpes va « installer des canons à neige pour protéger le glacier ». Situé entre 3200 et 3600 mètres, ce fameux glacier est visiblement dans une très petite forme, comme on peut le voir sur cette vue de webcam prise fin août. Mais si la station a décidé d’installer des canons grâce à l’argent des contribuables de la région (voir Le Postillon n°39), ce n’est pas pour « protéger le glacier », mais bien ses bénéfices. La station des Deux Alpes a (...)

  • Glisser sur les fleuves

    Deux récits aux étranges similitudes. Deux histoires de vagabondage sur un fleuve rétif, apprivoisé pour aller voir la mer. D’abord, celle de Misette, partie de l’Île-Verte jusqu’aux calanques de Cassis en kayak de mer. Puis celle de Marie et Christophe, embarqués sur un radeau de bidons de Grenoble à Port-Saint-Louis du Rhône. 57 années les séparent : entre-temps le Progrès, ce salaud, avait parsemé les fleuves de barrages infranchissables et souillé leur eau de produits dégueulasses. L’Aventure, elle, était restée intacte.

0 | ... | 50 | 60 | 70 | 80 | 90 | 100 | 110 | 120 | 130 | ... | 880